Le Top 300 des plus grandes coopératives du monde confirme la bonne santé du mouvement

16 novembre 2017
World Co-operative Monitor Survey

Kuala Lumpur, le 16 novembre 2017 - L'Alliance Coopérative Internationale et Euricse, l'Institut européen de recherche sur les entreprises coopératives et sociales, ont publié aujourd'hui la sixième version de l'Observatoire Mondial des Coopératives. La publication rend compte des plus grandes organisations coopératives et mutuelles du monde, en établissant un Top 300 ainsi qu’une analyse sectorielle, basée sur des données financières de 2015. Le « World Co-operative Monitor 2017 » a ainsi pu collecter les données de 2.379 organisations issues de 8 secteurs d'activité, dont 1.436 ont réalisé un chiffre d'affaires de plus de 100 millions de dollars. Les 300 plus grandes coopératives et mutuelles totalisent un chiffre d'affaires de 2,16 milliards USD.

Les 300 premières coopératives du monde opèrent dans différents secteurs: assurance (41%), agriculture (30%), commerce de gros et de détail (19%), services bancaires et financiers (6%), industrie et services publics (1%), santé, éducation et protection sociale (1%) et autres services (1%).

Monique F. Leroux, présidente, Alliance Coopérative Internationale: 

"Lorsque nous nous adressons aux dirigeants de ce monde, nous devons être en mesure de leur présenter des faits et des chiffres. Nous représentons une part  considérable de l'activité économique mondiale, avec une attention et un apport constant portés au développement des communautés locales. Il est crucial pour notre mouvement de valoriser cette plus-value et cette croissance." 

Gianluca Salvatori, Directeur d'Euricse, ajoute:

"En plus de nos classements habituels basés sur le dollar américain, nous avons ajouté cette année des classements basés sur le dollar international, tel que calculé par la Banque mondiale. Cela nous donne une meilleure idée du pouvoir d'achat réelle des coopératives analysées, ainsi qu’à mieux comprendre leur taille relative à leur pays et à éliminer les distorsions possibles causées par les taux de conversion des devises. "

Une autre nouveauté de cette année est l'analyse des tendances des principales coopératives et mutuelles par secteur d'activité. L'analyse montre la performance des plus grandes coopératives et mutuelles de 2011 à 2015, montrant la force et la stabilité du mouvement coopératif tout au long de la crise, alors que de nombreuses entreprises actionnaires subissaient des pertes.

Autre ajout important est l'analyse de la structure du capital non seulement du Top 300, mais aussi d'un échantillon de plus petites coopératives et mutuelles, ce qui permet de comparer différents types d'entreprises coopératives. Les résultats de cette recherche montrent que les grandes coopératives et mutuelles n'ont pas de problèmes particuliers à lever des capitaux liés au modèle d'entreprise coopératif, mais que les petites coopératives rencontrent des difficultés liées principalement à l'obtention de capital interne et à l’obtention de prêts à long terme.

"Les données financières du Top 300 révèlent une situation qui ne corrobore pas la théorie traditionnelle du capital coopératif", conclut le rapport. « Au contraire, l'analyse montre un secteur avec une bonne capitalisation, un équilibre financier et une rentabilité suffisante pour soutenir la croissance. »

Dans leurs recommandations, les auteurs du rapport ajoutent: « Compte tenu de ces bons résultats pour les grandes coopératives, une possible et importante mesure à prendre consisterait à stimuler, par l’utilisation de ces nouvelles ressources générées en interne, les investissements dans la recherche et le développement, c'est-à-dire dans l'innovation."

Accedez à la version de l’Observatoire mondial coopératif en ligne ici