30 mars 2015

Le caucus multipartite sur les coopératives a tenu sa septième réunion le 25 mars. Le thème de la journée était le bien-être, la santé et les services sociaux.

Mauril Bélanger, qui a commencé par présenter les conférenciers invités et les députés qui assistaient, a présidé la réunion. Les présentations au caucus ont été assurées par Vanessa Hammond, présidente de la Fédération des soins de santé coop du Canada; Jean-Pierre Girard, chercheur et consultant; et Michaël Béland, au nom de la Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec (FCSDSQ).

M. Girard a présenté sa recherche internationale sur les coopératives de soins de santé. L'étude s'est intéressé aux différentes façons dont le modèle coopératif est utilisé dans le développement de ces services à travers le monde. Les coopératives de santé se trouvent sur tous les continents et  sont mis en œuvre, il a été constaté que dans les régions ou elles sont mises en place, elles contribuent à favoriser la promotion du bien-être en amenant les gens à prendre en charge leur santé.

M. Girard a également argumenté que les coûts diminuent et la qualité de service augmente lorsque le modèle coop est utilisé à la fois pour le bien-être et pour les services sociaux.

Vanessa Hammond a expliqué les différents types d'activités dans lesquelles les coopératives de santé s’engagent au Canada. Des soins à domicile aux centres de santé au soutien de l'emploi, les coopératives répondent à leurs membres et sont donc mieux connectés aux besoins des communautés. «Les individus et les communautés sont les mieux placés pour déterminer leurs besoins uniques et se concentrer sur la satisfaction de ces besoins», a déclaré Mme Hammond, «Un facteur commun dans beaucoup de cas est le désir de réaliser le bien-être et l'indépendance optimale plutôt que de voir une visite à l'hôpital comme automatiquement la meilleure solution.» 

Michaël Béland a fourni un profil de Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec. Il a expliqué que le Québec a des soins de santé, soins à domicile et les services paramédicaux coop. Home Care fournit actuellement des services à environ 100 000 personnes et emploie 7800 personnes. Il y a 52 coopératives de soins de santé au Québec qui servent 178 000 clients dont 60 000 sont membres. Ces coopératives ont 130 médecins et 50 infirmières.

Les services ambulanciers sont structurés comme des coopératives de travail. Dans ces coops il y a plus de 1576 membres représentant 31% de tous les ambulanciers paramédicaux au Québec. Ces coopératives de travail emploient aussi 1750 non-membres. En 2013 ils ont transporté plus de 193 000 personnes-représentant 28% de tous les transferts hospitaliers de la province.

La discussion qui a suivi a commencé avec des questions sur la façon dont Ottawa peut influer sur la santé coop et sur la politique de bien-être au Canada lorsque les soins de santé est une responsabilité provinciale.

M. Girard réfère à son rapport en tant que ressource pour informer les secteurs des soins de santé et les gouvernements provinciaux au sujet de ce qui fonctionne bien ailleurs, citant l'Italie comme un exemple de réussite. S’engager avec les soins de santé des établissements d'enseignement afin que le modèle soit mieux compris a été une question clé discutée. Vanessa Hammond a mentionné des exemples de fonds de développement coopératif qui ont été efficients et pourraient être rétablis par le gouvernement fédéral ainsi que récompenser l'adhésion à des coopératives de soins de santé dans le code des impôts.

Tous les conférenciers ont souligné la nécessité de partager les meilleures pratiques, non seulement entre les provinces, mais aussi à l'échelle internationale.

Au-delà des économies financières, M. Girard a souligné que les coopératives de santé contribuent à créer un environnement d'autonomisation et à l'implication de la communauté. Cela crée des liens sociaux importants dans la communauté.

Le caucus coop se réunira deux autres fois avant l'ajournement pour l'été.

Télécharger le sommaire de la rencontre